Actualité


Dès le 2 août, l’humanité vivra à crédit pour le reste de l’année

 

Après-demain, le 2 août 2017, nous aurons consommé l’équivalent de l’ensemble des ressources naturelles que notre planète est capable de renouveler en une année. La Journée du dépassement de la Terre, ou Earth Overshoot Day, est calculée chaque année par le Global Footprint Network, en partenariat avec le WWF. Cette date n’a cessé d’avancer dans le calendrier au cours des dernières décennies.

 

La Journée du dépassement de la Terre arrive une semaine plus tôt en 2017 que l’année dernière. Cette journée correspond à la date à partir de laquelle la demande en ressources naturelles de la population mondiale (empreinte écologique), dépasse ce que la Terre peut générer en une année, qu’il s’agisse de zones agricoles, de pêche ou de forêts (biocapacité).

En 1997, il fallait à la population mondiale environ neuf mois pour atteindre ce stade; vingt ans plus tard, sept mois suffisent pour entrer dans la phase de déficit écologique mondial.
 
Plus de trois planètes nécessaires aux Suisses
Si le monde entier vivait comme la population helvétique, il faudrait plus de trois planètes pour subvenir aux besoins des habitants du globe, contre une moyenne de 1,7 planète pour l’ensemble des pays. L’extension du style de vie des Américains ou des Australiens à la population mondiale serait encore plus néfaste pour l’environnement: cinq planètes seraient ainsi nécessaires pour satisfaire la demande en ressources naturelles.
 
«La Journée du dépassement de la Terre continue d’avancer dans le calendrier, mais à un rythme moins soutenu qu’au cours des dernières décennies. Une prise de conscience a bel et bien eu lieu et les solutions sont connues, toutefois leur mise en œuvre reste trop lente. En Suisse, nous devons accélérer la transition énergétique et adapter notre style de vie pour répondre aux enjeux environnementaux», commente Pierrette Rey, porte-parole du WWF en Suisse romande.
 
Pour en savoir plus:
La méthode de calcul développée par le Global Footprint Network:www.footprintnetwork.org
Le calculateur d'empreinte écologique développé par le WWF pour évaluer la surface nécessaire pour produire les ressources utilisées par une population et absorber les déchets qu’elle a générés:www.wwf.ch/footprint

 
Agir contre l’épuisement des ressources
Plusieurs actions sont possibles à l’échelle individuelle pour lutter contre l’épuisement des ressources, en changeant quelques habitudes. Puisque 60% de l’empreinte écologique mondiale est liée aux émissions de CO2, limiter les déplacements en avion qui ont l’impact le plus important sur le climat. Réduire ses trajets en voiture en optant plutôt pour la marche, le vélo ou les transports publics est une aussi bénéfique pour le climat. En réduisant de moitié les trajets en voiture, la date de la Journée du dépassement reculerait ainsi d’une dizaine de jours. Un résultat similaire serait obtenu en divisant par deux le gaspillage alimentaire à l’échelle mondiale.
 
D’autres conseils: www.wwf.ch/conseilsclimatiques 

Kaim Nissim nous manquera

Kaim Nissim nous a quitté le 11 avril entouré de sa famille, dans la sérénité (il était atteint de la maladie de parkinson).

Figure emblématique de l'écologie, il a souvent aidé le WWF sur des thèmes de l'énergie ou à réparer nos ordinateurs. C'était l'être le plus atypique et indépendant d'esprit que j'ai connu, il avait la fibre des grands thèmes à défendre pour la protection de la planète dans la peau. Il y a consacré la majeure partie de son temps et de son argent. Il était animé d'une ferveur et passion qui entraînaient les autres dans son sillage.  Il n'avait pas d'apriori, il détestait tout ce qui était confiné à des théories réductrices, il pensait que toute personne de n'importe quel bord pouvait avoir des aspects intéressants et qu'il ne fallait pas juger. Il n'aimait pas le monde de la consommation, ni les conventions et jouait aux frontières de la l'égalité lorsqu'il se battait contre le nucléaire ou les trafiquants d'arme. Il ne craignait pas la mort et voulait avant tout que sa vie ait un sens. Très communicatif et spontané, c'était toujours un plaisir de le côtoyer, car il nous obligeait à sortir de notre étroitesse. 

Kaim puisses-tu avoir réussi à planter des graines de respect et d'amour dans le cœur des gens pour que l'on soit de plus en plus nombreux à devenir responsables face à notre environnement et entre nous. 

Sylvia Leuenberger, présidente du WWF Genève

Son amie de toujours et pour toujours

Inauguration du "bitume enchanté"

Le 2 mai prochain verra l’inauguration du « bitume enchanté », à 18h au 10 rue Villereuse à Genève devant les locaux du WWF Genève, en 1e partie de l’AG.

Le but de ce projet, réalisé par les membres bénévoles du groupe de travail « Biodiversité » de la section genevoise en collaboration avec les Conservatoire et Jardin botaniques de la ville de Genève, est de favoriser la biodiversité en ville.

Diverses plantes ont et vont être prochainement plantées dans des palettes customisées et des bacs récupérés : indigènes, rares et protégées au niveau cantonal, mellifères ou encore aromatiques ! Venez les admirer et partager le verre de l’amitié !

Assemblée générale du WWF Genève

Le WWF Genève convie ses membres à son Assemblée générale qui aura lieu le 2 mai à 18h au 10, rue Villereuse.

Elle débutera en 1e partie avec l'inauguration du projet "Bitume enchanté" et continuera dès 19h avec la partie statutaire et la présentation des activités et projets de la section pour l'année 2016.

 

 

Si vous souhaitez être informé plus régulièrement des actions menées par le WWF Genève, merci de nous transmettre votre adresse email à infonoSpam@wwf-ge.noSpamch.

Nous pourrons ainsi vous envoyer des informations que nous jugerons importantes de façon beaucoup plus réactive (au maximum deux fois par mois). Vous pouvez également nous indiquer votre souhait (ou non) de participer bénévolement à nos actions. 

.hausformat | Webdesign, TYPO3, 3D Animation, Video, Game, Print