Genève - priorités 2018-2023

Transition énergétique - Constats et propositions du WWF Genève quant aux priorités pour la législature 2018-2023

 -> Document à télécharger

Les priorités pour la législature à venir 

 Gouvernance

  • La révision, sans tarder, des objectifs de la Conception générale de l’énergie (CGE), afin qu’ils jouent un rôle structurant pour la politique énergétique genevoise.
  • En particulier, la définition d’objectifs de fin de législature, la révision à la hausse des objectifs 2035, et l’élaboration d’un plan d’action, doté de moyens adéquats.
  • Ce faisant, l’Etat jouera un véritable rôle de régulateur pour orienter les dynamiques des acteurs de terrain.
  • La mobilisation de la société civile, qui est restée peu associée aux décisions lors de la précédente législature. En effet, pour que la transition progresse rapidement et s’ancre durablement au sein du territoire, la participation des citoyens, des communes et des entreprises est essentielle.
  • La révision de la loi cantonale sur l’énergie afin d’y intégrer les MoPEC 2014, au plus tard au 1er janvier 2020, conformément au délai fixé par la Conférence des directeurs cantonaux de l’énergie.
  • L’établissement d’un baromètre de la transition afin de mesurer les progrès effectués, et la publication régulière d’un nombre limité d’indicateurs synthétiques clairs.

 Bâtiments

  • L’augmentation des subventions en faveur de la rénovation des bâtiments.
  • L’accélération des rénovations, qui n’ont que bien peu progressé et restent insuffisantes. Il s’agit notamment:
  1. de convertir les chaudières fossiles -mazout et gaz- en fin de vie pour du renouvelable, afin d’éviter de se lier à une énergie polluante pour plusieurs décennies supplémentaires;
  2. d’appliquer de manière stricte les obligations d’assainissement des bâtiments énergivores (terminer l’installation des double-vitrages pour les bâtiments existants notamment);
  3. d’abaisser par palier et de manière prévisible le seuil de dépense énergétique afin de donner de la visibilité aux propriétaires.
  •  L’application du standard de très haute performance énergétique (THPE) – et non plus uniquement de haute performance énergétique (HPE) – à tous les nouveaux bâtiments publics, afin que l’Etat joue pleinement son rôle d’exemple avec son propre parc immobilier. A terme, ce standard devra être appliqué à tous les bâtiments du canton.
  •  La mise en place d’un programme ambitieux de rénovation des écoles en main de l’Etat («Ecoles en transition») accompagné d’animations auprès des élèves.

 Réseaux thermiques

  • La publication rapide du Plan directeur des énergies de réseaux, actuellement en cours d’élaboration. En effet, le développement des réseaux thermiques doit être mieux encadré par l’Etat. Afin d’éviter les blocages dans ce domaine, il s’agit de distinguer clairement le périmètre qui relève de la sphère publique de celui soumis à la concurrence privée. Des règles transparentes doivent être définies pour la formation des prix et garantir aux clients finaux des tarifs incitatifs et équitables.

 Mobilité

  • La réallocation des investissements vers la mobilité douce. En effet, après le développement des trams dans les années 2000 qui a favorisé une réduction de la consommation de carburants, le virage en faveur de la mobilité douce est à peine amorcé.
  • La mise en œuvre, en priorité, de l’initiative 144, avant toute construction de nouvelle route.

Transport aérien

  • La fixation d’une limite de dépense d’énergie fossile pour le trafic aérien au départ de Genève. Il s’agit en effet d’éviter que ce secteur ne réduise à néant les efforts de transition énergétique réalisés dans le Canton. Une telle mesure incitera les compagnies aériennes à l’efficacité sans les contraindre en matière de trafic passagers.
  • Un relèvement significatif des surtaxes sur le bruit et les émissions gazeuses des avions afin d’inciter les compagnies aériennes à utiliser des avions performants. Nous constatons à ce jour qu’Easyjet, par exemple, n’utilise aucun de ses Airbus A320neo sur le tarmac genevois.
  • L’introduction d’une obligation systématique de compensation des émissions carbone des voyages en avion.
    Les deux points précédents font d’ailleurs l’objet d’une motion déposée au Grand Conseil en 2017.
    Il est également important de rappeler que l’aéroport est malheureusement laissé en dehors du périmètre du bilan énergétique et des actions menées en faveur de la transition.

Place financière et fiscalité

  • La réalisation d’une étude détaillée de la marge de manœuvre dont dispose le Canton pour faire de la fiscalité une incitation systématique à la transition énergétique.
  • L’intégration du risque climatique (transparence et gouvernance) chez tous les investisseurs liés à l’Etat (CPEG, BCGE, …) en appliquant les lignes directrices TCFD qui font consensus sur le plan international.
  • L’émission, par l’Etat, d’obligations vertes labellisées pour donner un signal fort aux investisseurs.
  • Le renforcement de l’implication de la place financière genevoise en faveur d’une finance durable. Cet engagement reste en effet décevant, alors que l’impact énergétique des investissements réalisés depuis Genève est bien supérieur au bilan énergétique du Canton.

Les points positifs de la législature écoulée

Electricité

  • La reconnaissance des SIG en tant qu’un acteur industriel public de la transition énergétique, grâce notamment aux excellents résultats du programme eco21. Ce dernier a permis une inversion de la courbe de consommation d’électricité, et fait de Genève un territoire d’innovation sur le plan européen.

 Réseaux thermiques et bâtiments

  • Le développement des réseaux thermiques, grâce aux importants investissements passés et à venir.
  • Le lancement du programme de géothermie qui devrait permettre de chauffer de nombreux bâtiments avec une ressource renouvelable.
  • L’augmentation des subventions afin d’encourager la rénovation énergétique des bâtiments.

 Gouvernance

  • La mise en œuvre de la loi cantonale sur l’énergie de 2010 qui a favorisé la gestion collective des ressources et de l’approvisionnement énergétique au sein des nouveaux quartiers, démontrant ainsi le succès de la planification énergétique territoriale.
  • A relever également l’engagement de nombreuses communes en faveur de la transition énergétique.

 

 

.hausformat | Webdesign, TYPO3, 3D Animation, Video, Game, Print